revendre

revendre

revendre [ r(ə)vɑ̃dr ] v. tr. <conjug. : 41>
• 1190; de re- et vendre
1Vendre ce qu'on a acheté (spécialt sans être commerçant). Revendre sa voiture d'occasion. « Il préférera toujours acheter un tableau, une statue, quelque chose que l'on revend, et où on retrouve sa mise » (Goncourt). Pronom. (Pass.) Cela se revend aisément.
Loc. fig. À REVENDRE : en excès, en trop (cf. De reste). Il a de l'esprit, de l'énergie à revendre.
2Vendre au détail. distribuer; revendeur.
⊗ CONTR. Racheter.

revendre verbe transitif Vendre ce qu'on a acheté : Revendre sa voiture pour en acheter une neuve.revendre (expressions) verbe transitif Familier. Avoir de quelque chose à revendre, en être abondamment pourvu : Avoir de l'esprit à revendre.

revendre
v. tr.
d1./d Vendre ce qu'on a acheté; vendre de nouveau.
d2./d Avoir de qqch à revendre, en avoir en abondance.

⇒REVENDRE, verbe trans.
A. — Vendre ce qu'on a acheté ou ce qui vous appartient. Revendre d'occasion, à prix coûtant. Elle désirait que Shelley s'occupât de revendre la maison de Marlow qu'ils avaient achetée trop vite (MAUROIS, Ariel, 1923, p. 239). Je t'ai prévenu en juin: si tu ne publies pas ces textes, je revends mes parts, vous en disposerez comme vous voudrez (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 371). Empl. pronom. à sens passif. Fais-toi acheter des diamants, tous les diamants que tu pourras, ma petite. C'est encore ce qui se revend le mieux (ANOUILH, Sauv., 1938, I, p. 153).
BOURSE. Revendre à terme. [Le cambiste] achète une devise où elle est plus bas, pour la revendre immédiatement sur un autre marché, où elle est plus haut (BAUDHUIN, Crédit et banque, 1945, p. 138).
P. ext. Vendre ce qui a été dérobé, détourné, ce qui provient d'un trafic. Un jour, Coupeau lui ayant chipé deux bons de pain pour les revendre et les boire, elle avait failli le tuer d'un coup de pelle (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 753). Cottard (...) s'était mêlé à des affaires de contrebande sur les produits rationnés. Il revendait ainsi des cigarettes et du mauvais alcool dont les prix montaient sans cesse (CAMUS, Peste, 1947, p. 1332).
Au fig. Avoir qqc. à revendre, à en revendre. Avoir quelque chose en abondance, en excès. La femme, vraiment femme, ne craint qu'une chose, la froideur de ce qu'elle aime. Dès qu'elle est rassurée, elle a des ailes, des forces, du courage à revendre (AMIEL, Journal, 1866, p. 337). Ces Allemands (...) tiraient mal, mais ils semblaient avoir des balles à en revendre, des pleins magasins sans doute (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 18).
Pop. En revendre à qqn. Être plus rusé que lui, l'attraper. C'est un chouette type et pis tu sais on peut pas lui en revendre, il est calé (DUSSORT, Preuves exist., 1927, dép. par G. Esnault, 1938, p. 27).
B. — COMMERCE
1. Vendre ce que l'on produit ou un produit que l'on a transformé, manutentionné. C'est une véritable fête pour Hortense qui sort peu, qui passe sa vie, ainsi que moi, à acheter des moutons et à en revendre la laine (GOZLAN, Notaire, 1836, p. 90). Cette masse, battue et divisée en lopins, était revendue aux forgerons du pays qui l'utilisaient après un ou plusieurs corroyages ou réchauffages suivis d'un battage au marteau (FILLON, Serrurier, 1942, p. 3).
Empl. pronom. à sens passif. Augustin apprit qu'à côté des bêtes à lait, cheptel proprement dit des exploitations rurales, d'autres animaux s'achètent au printemps, se revendent à l'automne, et s'engraissent dans l'intervalle (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 198).
2. Vendre des marchandises, des objets produits ou manutentionnés par quelqu'un d'autre. Revendre en gros, demi-gros, au détail. Fendant (...) avait vendu cet ouvrage en bloc à des épiciers qui le revendaient à bas prix au moyen de colportage (BALZAC, Illus. perdues, 1839, p. 525). Le libraire, c'est-à-dire le libraire d'assortiment, est un commerçant de détail, qui achète les livres à l'éditeur pour les revendre au public ou aux différentes clientèles spécialisées (Civilis. écr., 1939, p. 16-3).
Prononc. et Orth.:[], (il) revend [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1200 « vendre ce que l'on a acheté » (GUIOT DE PROVINS, Bible, 967 ds Œuvres, éd. J. Orr, p. 40: Achater sevent et revendre [li clergié]); 2. 1er quart XIIIe s. « vendre une seconde fois » réfl. (RENCLUS DE MOLLIENS, Miserere, 86, 10 ds T.-L.); 3. mil. XVe s. en avoir a vendre et a revendre (CHARLES D'ORLÉANS, Œuvres, éd. P. Champion, Rondeaux, CXIV, p. 356); 4. 1791 fam. en revendre à qqn (Le Dîné du grenadier à Brest, p. 3 ds QUEM. DDL t. 32). Dér. de vendre; préf. re-. Fréq. abs. littér.: 311. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 406, b) 492; XXe s.: a) 387, b) 475.

revendre [ʀ(ə)vɑ̃dʀ] v. tr. [CONJUG. vendre.]
ÉTYM. 1190; de re-, et vendre.
A
1 Vendre ce qu'on a acheté (spécialt, en parlant de qqn qui n'est pas commerçant). Recéder. || Acheter une chose pour la revendre. Commerce (cit. 2 et 4), négoce (cit. 4). || Revendre qqch. avec un bénéfice (cit. 14), à perte. || Revendre une marchandise non payée ( Carambouiller; carambouillage). || Revendre un produit au détail; d'occasion ( Brocanter). || Revendre sa voiture d'occasion.
1 Le porc à s'engraisser coûtera peu de son :
Il était, quand je l'eus, de grosseur raisonnable;
J'aurai, le revendant, de l'argent bel et bon.
La Fontaine, Fables, VII, 10.
2 Jamais un homme, si riche qu'il soit, n'achètera un bel enfant (…) pour avoir sous les yeux un chef-d'œuvre de nature, de l'art de Dieu. Il préférera toujours acheter un tableau, une statue, quelque chose que l'on revend, et où on retrouve sa mise.
Ed. et J. de Goncourt, Journal, 22 juil. 1867, t. III, p. 110.
Pron. || Cela se revend aisément.
3 (Du Châtelet) avait erré pendant deux ans de désert en désert, de tribu en tribu, captif des Arabes qui se le revendaient les uns aux autres sans pouvoir tirer le moindre parti de ses talents.
Balzac, Illusions perdues, Pl., t. IV, p. 501.
Absolt. || Il achète pour revendre.
2 Loc. (Au XVe : avoir à vendre et à revendre). Avoir qqch. à revendre, en avoir en excès, pouvoir s'en dessaisir partiellement.Fig. || Il a de l'esprit, de la malice à revendre. — ☑ Loc. (1798). Vx. En revendre à qqn, être plus rusé que lui.
4 Il n'avait pas des outils à revendre.
Sur celui-ci roulait tout son avoir.
La Fontaine, Fables, V, 1.
B Vendre une autre fois, une seconde fois. || Il a vendu trois appartements le mois dernier mais n'en a pas revendu depuis. || Revendre un rendu. || Revendre qqch. à la folle enchère.
CONTR. Racheter.
DÉR. Revendeur, revente.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Нужно сделать НИР?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • revendre — Revendre. v. a. Vendre ce qu on a achepté. C est un homme qui achete pour revendre. acheter en gros pour revendre en detail. revendre une chose plus qu elle n avoit cousté. On dit aussi, Quand on a abondance de quelque chose, que L on en a à… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • revendre — Revendre, voyez Vendre. Revendre une chose à celuy qui l avoit venduë, Remancipare. Toutes choses qu un mesnager revend apres avoir mis à part tout ce qui luy sert pour luy et pour sa famille, Promercalia. Estre revendu, Reuaenire …   Thresor de la langue françoyse

  • revendre — (re van dr ) v. a.    Il se conjugue comme vendre. 1°   Vendre ce qu on achète. •   Un marchand m acheta et me mena à Tunis ; il me vendit à un autre marchand qui me revendit à Tripoli ; de Tripoli je fus revendue à Alexandrie, VOLT. Candide, 12 …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • REVENDRE — v. tr. Vendre ce que l’on a acheté. C’est un homme qui achète pour revendre. Acheter en gros pour revendre en détail. Revendre une chose plus qu’elle n’avait coûté. Fig. et fam., Avoir d’une chose à revendre, En avoir abondamment. Il a du savoir …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • REVENDRE — v. a. Vendre ce qu on a acheté. C est un homme qui achète pour revendre. Acheter en gros pour revendre en détail. Revendre une chose plus qu elle n avait coûté. Fig. et fam., Avoir d une chose à revendre, En avoir abondamment. Il a du savoir, de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • revendre — re|ven|dre Mot Pla Verb transitiu …   Diccionari Català-Català

  • revendre — vt. (a)rvêdre (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Du talent à revendre — Logo original de l émission Titre original America’s Got Talent Genre Télé réalité Créateur(s) Simon Cowell …   Wikipédia en Français

  • Avoir de quelque chose à revendre — ● Avoir de quelque chose à revendre en être abondamment pourvu : Avoir de l esprit à revendre …   Encyclopédie Universelle

  • De la veine à revendre — Zezowate szczeście    Comédie dramatique d Andrzej Munk, avec Bogumił Kobieła (Jan Piszczyk), Maria Ciesielska, Barbara Kwiathokwska.   Scénario: Jerzy Stawiński   Photographie: Jerzy Lipman, Krzysztof Winiewicz   Décor: Jan Grandys   Musique:… …   Dictionnaire mondial des Films

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”